Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Verre plat aujourd'hui et demain

L'évolution du verre s'est accélérée de façon magistrale depuis le début des années 1970.

Quelques rappels historiques :

sur le plan thermique : Il a fallu 2000 ans pour passer du coefficient U = 6 à 3, 40 ans pour passer de 3 à 1,5 et quelques années pour atteindre un coefficient U voisin de 1 ( U exprimé en watt/(m².K)

sur le plan acoustique : en quelques années, nous sommes passés d'un affaiblissement acoustique de 24-28 dB en vitrage simple à 40-43 dB pour des vitrages spéciaux.

résistance au feu : nous avons atteint sur des surfaces importantes (70000m² à la Grande Bibliothèque) une résistance au feu de 45 minutes, alors que le verre ne résistait pas au feu il y a 20 ou 30 ans.

sur le plan de la protection : en 20 ans, nous avons obtenu des vitrages spéciaux résistant aux explosifs, aux impacts d'armes à feu, alors qu'il suffisait d'un lance-pierre pour briser un vitrage.

de même pour l'effet de serre, nous pouvons maintenant le maîtriser en contrôlant les apports solaires par des vitrages absorbants ou réfléchissants.

Et tout ceci avec un prix du verre de plus en plus faible :

- au début de notre ère, le kg de verre était équivalent au kg d'or

- du Moyen Age jusqu'au 19ème siècle, le prix du kg de verre a évolué de 200 à 20 heures de main d'œuvre

- aujourd'hui, la glace claire s'achète à 0,3 €/kg


La mise en oeuvre du produit verrier conditionne de plus en plus l'évolution de ses performances. Cette évolution a été impressionnante lors de ces deux dernières décennies :

- vitrage extérieur parclose (V.E.P.)
- vitrage extérieur collé (V.E.C).
- vitrage extérieur accroché (V.E.A.)

Désormais le verre devient un élément de structure, c'est-à-dire en cas de disparition, il entraîne l'effondrement de l'ouvrage.

Quelques réalisations sont visibles :

. Poutres du George V et du Louvre
. Poteaux du Centre Administratif de St Germain
De plus en plus, les poutres en verre soutiennent des toits en verre. On réalise également des passerelles en verre. Ces chantiers sont significatifs du verre dit "structurel".

Parallèlement à cette évolution structurelle du verre, nous entrons dans la période des verres dits "intelligents" : c'est l'utilisation des produits verriers à couches avec des propriétés photométriques variables et commandables.

A ce jour, quatre grandes familles se dégagent :

a/ verre à cristaux liquides : verre feuilleté composé de 2 verres et de 2 films intercalaires entre lesquels est placé un film "LC", film renfermant des cristaux liquides.
Au repos, les cristaux liquides ont une orientation quelconque, le verre est translucide ; sous l'influence d'un champ électrique, ces cristaux s'alignent et le verre devient transparent.
Ce produit est commercialisé depuis plusieurs années.

b/ verre photochrome : les propriétés du verre changent en fonction du rayonnement UV. On réalise actuellement ces verres sur de grandes surfaces.

c/ verre thermochrome : dans ce cas, le verre change de couleur sous l'influence de la température. Ils sont réalisés dans les centres de recherche, en petite dimension.

d/ verre électrochrome : changement de couleur sous l'influence d'un champ électrique (par commande et ajustable).
Verre en cours de commercialisation.


D'autres développements ont vu le jour ces dernières années :

a/ Verres chauffants : nouvelle génération de vitrages chauffants à l'usage du bâtiment et de l'électroménager. On utilise la couche métallique conductrice de certains verres (certains verres à couches à basse émissivité obtenue par pyrolyse).
Utilisation : portes de congélateurs, radiateurs chauffants, miroirs chauffants.

b/ verres auto-nettoyants : verres à couche de dioxyde de titane. Par effet photo-catalytique, l'oxyde de titane agit comme catalyseur : sous l'effet des UV, ce dernier décompose les éléments organiques (salissures graisseuses).
Verre commercialisé depuis 2002.

A moyen terme, le marché du bâtiment subira une révolution technologique avec l'arrivée des vitrages isolants à très faible coefficient U (U voisin de 0,6W/(m².K). Ils seront des vitrages isolants "sous vide" d'une épaisseur globale de 8 mm (actuellement pour atteindre U = 1,1, l 'épaisseur du double vitrage est de 24 mm). La paroi du verre deviendra alors plus performante au niveau isolation thermique que les cloisons opaques.

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée