Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Le vitrage isolant

 Les vitrages isolants scellés

Actuellement nous distinguons :
 - les vitrages à espaceurs soudés
 - les vitrages à espaceurs collés

Vitrage à espaceur soudé


Soudé verre-verre

Les deux feuilles de verre sont soudées l'une à l'autre à chaud dans des fours industriels demandant un investisment lourd. Un orifice est ménagé au moment de la soudure pour permettre, après refroidissement, l'introduction d'une canule et un balayage d'air sec. Cet orifice est ensuite bouché avec un produit étanche à la vapeur d'eau.Les vitrages sont généralement composés de glaces claires de 3 et 4 mm avec des espaces d'air de 6 à 9 mm. Les dimensions maximum sont inférieures ou égales à 2 m. Leur forme est uniquement rectangulaire.
Les possibilités de fabication sont limitées par les fours qui nécessitent la réalisation de séries importantes d'unités de compositions et dimensions identiques.L'emploi de ces vitrages est pratiquement limité aux menuiseries industrielles prévues spécialement pour tenir compte de la fragilité et de la faible aptitude à la déformation des bords.La fabrication de ces vitrages est en voie de disparition.


Soudé verre-métal

Après métallisation sur leur périphérie, les deux verres sont assemblés par soudure à l'étain d'un ruban d'alliage à base de plomb ou de cuivre.L'espace d'air est déshydraté par balayage d'air sec ou par introduction, avant fermeture définitive, d'un tube contenant un déshydratant fixé sur la face interne de l'intercalaire.Les vitrages sont composés de glaces claires ou colorées, de glaces à couches colorées ou faiblement émissives avec des espaces d'air de 6 à 12 mm. Ils peuvent être de grande dimensions.
Cette technologie n'est exploitée que par quelques Sociétés. La faible flexibilité de leurs bords nécessite des menuiseries de forte rigidité.

Bref Historique

Bien qu'ancien (plus de cent ans), le vitrage isolant c'est surtout développé à partir de 1965.
C'est en Allemagne que ce développement fût le plus significatif grâce au vitrage isolant collé.

1865 Premier brevet du verrier américain
T.D. STETSON
1942 Premier développement industriel aux USA avec le thermopane (soudé métal) de LIBBEY-OWENS-FORD
1965 Vitrage collé monobarrière
1975 Vitrage collé double barrière

Vitrage à espaceur collé


Collé avec intercalaire métallique à simple ou double barrière
Les plus grandes productions mondiales de vitrages isolants utilisent cette technologie. Dans les vitrages collés à simple barrière, les verres sont maintenus écartés par un intercalaire, généralement métallique, contenant le déshydratant. Un joint de mastic assure à la fois l'étanchéité à la vapeur d'eau et le scellement de l'ensemble. Nous constatons une très nette régression de ces fabrications au profit des vitrages dits "double barrière" qui permettent de satisfaire plus facilement aux exigences performantielles actuelles (vitrage avec gaz autre que l'air, utilisation des verres à couche ...).

Les vitrages sont composés de glaces claires ou colorées, de glaces à couches colorées ou faiblement émissives avec des espaces d'air de 6 à 20 mm. Ils peuvent être de grande dimensions.

Collé à double barrière

Dans cette technique le joint du vitrage isolant est constitué comme précédemment d'un intercalaire métallique contenant un déshydratant.Deux mastics constituant les barrières d'étanchéité et de scellement viennent compléter l'ensemble

Collé à espaceur organique


L'intercalaire métallique est remplacé par un cordon organique directement extrudé sur le verre. Il contient le déshydratant.Ce cordon est de type butyl contenant des silanes pour développer l'adhérence sur le verre.La seconde barrière de type polysulfure vient compléter le scellement.


Cette technique consiste a déroulé sur le verre un ruban préformé de même nature chimique que précédemment. Un feuillard métallique est associé à ce ruban. Quand le feuillard se trouve sur la face extérieure du ruban, une seconde barrière en silicone ou polysulfure vient compléter le scellement. Quand le feuillard est inclus dans la masse de mastic le ruban préformé est utilisé sans complément d'étanchéité.

Répartition du marché

En Europe le vitrage le vitrage isolant est destiné pour 1/3 au tertiaire et 2/3 à l'habitat.

Le marché du vitrage isolant est étroitement lié au marché de la fenêtre puisque celle-ci représente 80% des façades, aussi bien en neuf qu'en rénovation. (chassis ouvrants principalement)


 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée