Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
La transparence du verre
Il ne suffit pas qu’un milieu soit transparent pour qu’il soit invisible. Ce phénomène est lié à la discontinuité des milieux traversés par la lumière, ici : l’air et le verre.
Lorsque la lumière frappe la surface d’un vitrage, la majeure partie de celle-ci passe à travers le verre. Cependant à chaque interface air-verre-air une partie de cette lumière est réfléchie et une partie est absorbée en cours de traversée.

Le facteur de transmission varie d’une longueur d’onde à l’autre. Ainsi dans les domaines de l’ultraviolet et de l’infrarouge, l’absorption est très importante ; au contraire dans le domaine ou se situe le spectre visible, le verre est transparent : pourquoi ?

Chaque atome est constitué par un noyau entouré d’un nuage d’électrons. Les électrons les plus périphériques assurent les liaisons entre atomes pour constituer la matière. S’il y a des électrons libres ou très faiblement liés ceux-ci vibrent sur toute fréquence imposée. Ainsi quand un métal reçoit de la lumière, quelle que soit la fréquence de celle-ci, ses électrons se mettent à vibrer en synchronisme avec elle. Cette lumière est alors partiellement absorbée et transformée en chaleur.

Dans le cas du verre, les électrons de liaison vibrent à une période propre qui correspond à des vibrations véhiculées dans l’ultraviolet (en dessous de 0,35 mm). Les atomes eux-mêmes, liés dans le réseau relativement lâche du verre, vibrent beaucoup plus lentement à des fréquences correspondant à celles de l’infrarouge (au dessus de 3,5 mm). Dans ces deux domaines le verre est opaque.

Ainsi le verre est transparent pour le visible dans un domaine de longueur d’onde compris entre 0,38 et 0.78 mm. La lumière visible ne met en vibration aucun électron et l’ énergie qu’elle transporte n’est pas susceptible d’être absorbée.

D’après I. PEYCHES de la Compagnie de SAINT GOBAIN

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée