Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
La résistance à la flexion du verre

Un vitrage plan soumis à un effort de flexion (effet du vent, de la neige, ...) a une face en compression et une face en extension.

La contrainte à la rupture est de l’ordre de :
- 4 daN/mm² (40 Mpa) pour un vitrage courant recuit.
- 12 à 20 daN/mm² (120 à 200 Mpa) pour un vitrage trempé

La valeur élevée de la résistance à la flexion du verre trempé est due au fait que le traitement de trempe, thermique ou chimique, met les faces du vitrage en compression.

Les contraintes de travail prises en compte dans les calculs d’épaisseurs sont les contraintes à la rupture minorées par des coefficients de sécurité qui prennent en compte la probabilité de présence de micro-fractures provoquées par les manipulations, le transport et l’agression de l’environnement du vitrage posé.

Les contraintes de travail habituellement retenues pour les applications les plus courantes sont :

Type de vitrage Vitrages verticaux
90>= ß >60°
Vitrages horizontaux
30> = ß >=0°
Verre recuit 20Mpa 10Mpa
Verre semi trempé 35Mpa 17,5Mpa
Verre trempé thermique 50Mpa 25Mpa
Verre armé 16Mpa 8Mpa
Verre recuit d'aquarium 6Mpa 6Mpa
Verre trempé d'aquarium 30Mpa 25Mpa


Les contraintes de surface :

Verre recuit < 35Mpa
Verre semi trempé 35 à 55 Mpa
Verre trempé thermique > 80Mpa

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée