Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Procédé FLOAT
Ce verre fondu est alors débarrassé des bulles gazeuses et homogénéisé dans la zone d’affinage vers 1350 °C et progressivement refroidi jusqu’à 1000 °C environ.

Le verre liquide coule dans un four contenant de l’étain en fusion de grande pureté. L’atmosphère de ce four est réductrice pour éviter l’oxydation du métal.

Le verre moins dense que l’étain « flotte » sur celui-ci et forme un ruban dont l’épaisseur naturelle est de l’ordre de 6 mm. Des dispositifs annexes permettent de limiter ou d’accélérer l’étalement de ce ruban de verre afin d’en maîtriser l’épaisseur et le parallélisme des faces.

Le polissage est dû, pour la face supérieure, à l’action du feu et pour la face inférieure, au contact verre métal en fusion.

A la sortie du bain d’étain le verre est à une température de l’ordre de 620 °C. Il est alors suffisamment rigide pour être transporté sur des rouleaux et introduit en continu dans un tunnel de re-cuisson appelé « étenderie » dans laquelle sa température s’abaisse progressivement vers 250 °C. Pendant ce refroidissement lent le verre a été libéré de toutes les contraintes internes qui empêcheraient son exploitation future.


Le ruban de verre, qui s’est refroidi lentement à l’air libre, est découpé automatiquement en plateaux de 6000 x 3210 mm. Ceux-ci sont manipulés à l’aide de ventouses vers l’aire de stockage et expédiés à l’aide de véhicules spéciaux.


Ce procédé mis au point par PILKINGTON (UK) dans le courant des années 1960 est actuellement le mode de fabrication de la glace le plus utilisé dans le monde.

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée