Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Quelques aspects du comportement mécanique du verre plat

La sécurité des biens et des personnes apportée par le verre dépend essentiellement de sa résistance mécanique et du type de rupture. Ceux ci dépendent de la nature du verre et de son mode de transformation.


Les produits de base

La glace « Float » recuite, la plus couramment utilisée, est , après élaboration, refroidie lentement afin d’en éliminer toutes les contraintes internes.
Ainsi elle peut être découpée et façonnée.

En cas de bris les morceaux sont de grandes dimensions et très vulnérants.

Ce n’est pas un produit de sécurité au sens de la norme NF B 32 500.


La glace ou verre armés sont également soumis à un refroidissement lent afin de les libérer de toutes contraintes mécaniques internes.

En cas de bris les morceaux sont importants mais sont retenus par l’armature de fils métalliques. Ainsi les risques de blessure graves sont très faibles.

C’est pour cela qu’ils sont considérés comme des produits de sécurité au sens de la norme NF B 32 500.


Les produits transformés

La glace durcie (ou semi trempée) est une glace recuite qui a subit un traitement thermique (réchauffage et refroidissement rapide modéré) afin de lui conférer une résistance mécanique et au choc thermique accrue .

Sa rupture est semblable à celle de la glace recuite.

Ce n’est pas un produit de sécurité au sens de la norme NF B 32 500.


La glace trempée thermiquement est une glace recuite qui a été réchauffée et brusquement refroidie afin de mettre la peau du verre en précontrainte de compression. Cela lui confère une résistance mécanique et au choc thermique importante.

En cas de bris sa fragmentation est fine et non contondante.

C’est un produit de sécurité au sens de la norme NF B 32 500 (mais attention à la nouvelle législation concernant son usage en toiture).


La glace trempée chimiquement est obtenue par immersion du verre dans du nitrate de potassium fondu. L’échange des ions sodium du verre par les ions potassium (plus gros) met la peau du verre en précontrainte de compression.

Comme pour la glace trempée thermiquement, cela lui confère une résistance mécanique et au choc thermique remarquable, mais sa fragmentation est semblable à celle de la glace recuite.

Ce n’est pas un produit de sécurité au sens de la norme NF B 32 500.

Le vitrage feuilleté est un assemblage de glace recuite, trempée ou durcies à l’aide d’un ou plusieurs intercalaires plastiques en Butyral de Polyvinyle ou de résine à base de méthacrylate.

En cas de bris l’intercalaire plastique retient les morceaux de verre, les risques de blessures sont alors réduits.

C’est un produit de sécurité au sens de la norme NF B 32 500.

Résistance du verre à la flexion

Nature du verre
Contrainte à la rupture
(MPa)
Contrainte de calcul
sous charge temporaire
(MPa)
Glace recuite
40 à 50
20
Verre armé
35 à 40
16
verre durci
70 à 90
35
Verre trempé thermiquement
120 à 180
50
verre trempé chimiquement
> à 250
100
 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée