Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Installations en verre trempé avec vitrages fixés ponctuellement

Installations suspendues

De telles installations nécessitent, pour des raisons de sécurité, l'emploi de verre trempé. Ces verres sont maintenus en place par serrage à l'aide de pièces métalliques assurant la liaison des éléments verriers entre eux et entre ceux-ci et le support de l'installation.

Pour obtenir un bon comportement de ces installations, il est nécessaire de respecter les règles suivantes :

Jeux

Règles

En raison des mouvements possibles des bâtiments (principalement sur les grandes portées), des jeux suffisants sont à respecter entre les vitrages et les fonds de feuillure de fixation au gros-œuvre ainsi qu'entre les volumes eux-mêmes. Ces jeux devront permettre d'absorber au moins les déformations normalement prévisibles.

Recommandations

Lorsqu'il n'y a pas lieu de prévoir des jeux plus importants, les installations sont calculées avec les jeux suivants :

• Jeux en fond de feuillure
5 mm
• Jeux dans les liaisons entre volumes :
- fixes
- mobiles

1 mm
2 mm
• Autour des portes :
- en haut
- en bas
- latéralement

3 mm
7 mm
2 mm

A ces jeux théoriques peuvent s'ajouter les tolérances de fabrication.

Commentaires

Il est toléré cependant, dans les cas d'une pose par engravure sur un seul côté du vitrage ou sur deux côtés adjacents, que le jeu en fond de feuillure soit supprimé à la condition expresse que les autres bords puissent jouer et que les autres conditions de l'installation et du gros-œuvre l'autorisent.

Les valeurs de jeux indiquées dans le paragraphe " Recommandations " ci-dessus pourront être plus faibles ou plus fortes en certains points du joint, compte tenu des tolérances admises sur la régularité des bords des volumes trempés.

Une très bonne étanchéité à l'air, à l'eau et au bruit peut être obtenue grâce à l'emploi des élastomères pâteux réticulables à froid (silicone en particulier). Dans le cas des portes, cette étanchéité peut être réalisée avec des joints rapportés sur les bandes si cela a été prévu au départ de l'étude.

Maintien

L'installation doit être conçue et réalisée de manière que :
la stabilité de chaque volume, recuit ou trempé, soit assurée vis-à-vis du gros-œuvre ;
les divers volumes soient reliés entre eux de façon à donner à l'ensemble une rigidité suffisante garantissant la bonne tenue mécanique sous les divers efforts qui sollicitent l'installation sans provoquer, en aucun point, de contrainte excessive ;
la disparition de certains d'entre eux ne supprime pas la stabilité des autres.

L'expérience a montré qu'il fallait respecter les principes suivants :

Règles

1. La fixation des divers éléments d'une installation en produit trempé doit être telle que :
Pour une hauteur n'excédant pas la hauteur d'un étage normal, c'est-à-dire environ 3 mètres, la rupture d'un volume quel qu'il soit ne doit pas entraîner la chute de tout ou partie du reste de l'installation (sauf dans le cas des repliables et des portes sous toit).
Pour une hauteur supérieure à celle d'un étage normal, soit 3 mètres environ, la rupture simultanée de 2 vitrages, quels qu'ils soient, ne doit en aucun cas entamer la chute de tout ou partie du reste de l'installation.

2. Tous les organes de maintien sur le gros-œuvre doivent être suffisamment résistant pour ne pas se déformer ou céder.

3. Les portes et les fenêtres en produit trempé ouvrant vers l'extérieur doivent être conçues de façon à buter sur une pièce prévue à cet effet avant de parvenir en fin de course ou avant de forcer le frein de fermeture.

Recommandations

Les butées sont nécessaires pour éviter la détérioration des portes. Elles seront placées à une distance au moins égale au 1/3 de la largeur de la porte, en partant du point de rotation.

Dans le cas de régions très ventées, on peut équiper ces butées d'une garniture souple. Elles sont alors placées à une distance égale aux 2/3 de la largeur des portes en partant du point de rotation, de telle manière que les portes viennent buter sur elles avant de parvenir en fin de course ou de forcer le ferme-porte.

Façonnage

Règle

Tous les façonnages doivent être exécutés avant le traitement de trempe. Après ce traitement, il est interdit de procéder à quelque façonnage que ce soit : découpe, onglets de coulisseau, trou, encoche, etc.

Commentaires

Toutefois, on admet qu'il est possible, après trempe, de dépolir totalement ou partiellement, ou de graver le verre à l'acide ou au jet de sable, à condition que la profondeur de l'attaque n'excède pas 3/10(r) de mm.

L'exécution de façonnages après trempe provoque en général la rupture du produit, soit instantanément, soit plusieurs jours ou même plusieurs semaines après et, à tout le moins, diminue ses qualités mécaniques.

En ce qui concerne les règles pratiques de dimensionnement des volumes et des façonnages, ainsi que le positionnement des trous et encoches ou les découpes de forme spéciale (angle aigu en particulier), on consultera les fabricants.

Mise en oeuvre

Outre que les produits trempés peuvent être posés comme les produits recuits, auquel cas les spécifications de la norme NF P 78-201 (dit DTU n° 39) sont à observer, leurs qualités de résistance permettent certaines méthodes de mise en œuvre particulières traitées ci-après :
La pose par serrage qui consiste à serrer le vitrage entre des pièces métalliques reliées entre elles, en général, par des boulons qui traversent le verre au droit des encoches ou des trous prévus à cet effet.
La pose par engravure dans la maçonnerie, consiste à faire une saignée dans le gros-œuvre et y engraver les vitrages trempés. Ils sont scellés, le plus souvent au ciment.

Règle

La pose par serrage ne doit se faire que sur des produits trempés. Les pièces métalliques doivent appuyer sur le vitrage par l'intermédiaire d'un matériau d'interposition non hygroscopique et sans fluage notable.

Recommandations

1. On utilisera de préférence comme matériau d'interposition un liège aggloméré spécial.
2. Les chants des parties façonnées seront également isolés des pièces métalliques.
3. On aura soin d'enlever le vernis protecteur recouvrant les pièces métalliques avant de procéder au serrage.

Contreventement des installations

Règles

1. Chaque fois qu'il sera nécessaire, on utilisera des contreventements trempés ou des appuis équivalents pour assurer la résistance, la rigidité et la stabilité de tout ou partie de l'installation.
2. Chaque point fixe d'un volume en glace trempée devant être étudié pour résister aux sollicitations dans les divers plans, les divers contreventements utilisés seront dimensionnés et placés pour supporter les efforts prévisibles sans se déformer ni céder.
3. Les contreventements en glace recuite sont interdits.

Recommandations

1. Le serrage sous parcloses bois est déconseillé, sauf précautions particulières pour qu'il ne se relâche pas à la suite de l'écrasement du bois.
2. Des contreventements trempés seront placés perpendiculairement au plan de l'installation. Toutefois, dans certains cas particuliers, ils ne sont pas nécessaires.

Installations mixtes

Il s'agit d'installation dans lesquelles certains vitrages sont en verre feuilleté recuit.

Règle

Tout vitrage recuit utilisé en installation mixte sera mis en œuvre de manière à ne pas participer aux efforts mécaniques normalement subis par les éléments trempés.

Dispositifs particuliers

Système anti-pince_doigts

L'article CO 46 du règlement de sécurité dans les établissements recevant du public prévoit que pour les portes en glace :
"Les pivots de rotation de ces vantaux doivent, de préférence, ne pas être désaxés ; en cas d'impossibilité, des dispositifs particuliers doivent protéger le public du danger de pincement ou d'écrasement dû à cette mise en œuvre."

Certaines commissions locales de sécurité admettent que le ferme-porte à frein est un dispositif suffisant. Lorsque ceci est refusé, des systèmes entraînant des conditions particulières de réalisation devront être adoptés.


Nota : L'ensemble de ces règles a été repris du document "Spécifications pour le choix et la mise en œuvre des matériaux verriers dans le bâtiment" de l'Office Technique des Matériaux Verriers – TECMAVER – sept 1978

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée