Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Pare-brise

Le pare-brise est un élément clé du design du véhicule qui s’intègre au corps du véhicule pour l’aérodynamique et la réduction des bruits dus aux flux d’air. Cette exigence a conduit les vitrages, ces dernières années, à des formes plus complexes. Le pare-brise a évolué d’un vitrage plan, vertical à un vitrage bombé (à double bombage), très incliné.

Le pare-brise est un composite formé par deux feuilles de verre reliées par une feuille de PVB (Polyvinyle de Butyral). Depuis 1983, les pare-brise feuilletés, sont obligatoires en France et ont remplacé définitivement les pare-brise trempés. Les feuilles de verre ont typiquement une épaisseur de 2,1 mm et la feuille de PVB a une épaisseur de 0,76 mm. La description conventionnelle d’un pare-brise donne l’épaisseur des 2 feuilles de verre encadrant la feuille de PVB (exemple: 2,1/0,76/2,1).

Alors qu’aux USA et au Japon la transmission lumineuse minimum des pare-brise est de 70%, elle est en Europe de 75%.

Le pare-brise doit, en cas de choc frontal, rester en place et contribuer à garder les passagers dans l’habitacle ce qui améliore leurs chances de survie.

Les véhicules d’aujourd’hui nous montrent, souvent, des pare-brise légèrement teintés en réflexion.

Cet aspect nouveau est produit par les couches réfléchissant le rayonnement infrarouge qui équipent de très nombreux véhicules.

Les pare-brise chauffants (pour désembuage et/ou dégivrage) sont fabriqués par incorporation, au sein du verre feuilleté, d’un élément électriquement résistant qui pourra, mis sous tension, dissiper de l’énergie. Cet élément résistant fut à l’origine un fil de tungstène (de diamètre voisin de 0,2 mm). Il est maintenant, de plus en plus souvent, la couche conductrice qui assure la fonction de réflecteur infrarouge. Le système à fils provoque des distorsions optiques souvent non-acceptées. Les couches conductrices exigent de leur côté une tension d’alimentation (voisine de 42 volts) plus élevée que celle utilisée aujourd’hui (12 volts) pour assurer convenablement la fonction de dégivrage.

La surface des pare-brise peut atteindre 2 m2 , leur bombage est parfois profond, de nombreux éléments comprennent un double bombage. Le pare-brise prolonge le toit donnant à l’ensemble du véhicule une ligne fluide et continue.

L’intégration dans le pare-brise, à côté des couches capables de réfléchir le rayonnement infrarouge, de désembuer et de dégivrer, de dispositifs capables de capter les ondes par une fonction antenne se développe et rend cet élément très technique et complexe. De nombreux équipements et capteurs sont, maintenant, montés sur les pare-brise : vision tête haute, capteur de pluie, capteur d’éclairage, antenne, caméra…

 

 

 

 

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée