Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
La fibre sportive

Une formidable course aux records

Le 25 mai 1961, le perchiste américain Davies bat à Modesto, en Californie, le record du monde en franchissant la barre à 4,83 mètres. Il vient d'améliorer encore la performance athlétique, mais surtout de déclencher une formidable course aux records grâce à la perche de l'avenir, en fibre de verre. Après s'être initiés au bambou puis à la perche métallique, les athlètes du monde entier vont devoir apprendre à utiliser la flexion de leur nouvelle perche pour sauter la barre.

Jusque-là, les scores plafonnaient ; ils explosent. Mais s'ils ont ravi à Davies la "une" des journaux sportifs, c'est grâce à cette même perche, réalisée en fibre de verre.

Depuis, les fibres de verre n'ont plus quitté les podiums olympiques. Seconde grande discipline à en découvrir les avantages : le ski. En 1966, c'est grâce… à son talent et à ses skis en fibre de verre, souples, légers et résistants, que l'équipe française conduite par Jean-Claude Killy et Marielle Goitschell remporte les Championnats du monde, puis, deux ans plus tard, les médailles des Jeux olympiques. Un encouragement pour d'autres disciplines, comme le golf, le surf, le tir à l'arc ou le lancer du javelot.

Mais c'est le succès croissant du tennis qui marque une nouvelle étape dans la carrière sportive de la fibre de verre. Afin d'alléger la raquette, d'en améliorer la résistance mécanique et de diminuer les vibrations de cadre, des fabricants cherchent aujourd'hui des matériaux nouveaux pour remplacer le bois ou le métal. Fibre de verre ? Certainement, et cela sans qu'elle fasse brutalement "flamber" les prix d'un accessoire devenu très populaire…

Un atout que l'on retrouve l'été au fil des vagues : les planches à voile, toujours plus légères également, se déclinent désormais en des variantes infinies, selon le véliplanchiste et ses velléités aquatiques…

Toujours une souplesse et un sur mesure possibles grâce aux méthodes même de fabrication des équipements sportifs en composite fibre de verre.

Au service de l'industrie

Seule ou associée à des résines, la fibre de verre apporte à divers secteurs industriels, en particulier à l'agro-alimentaire et à l'industrie chimique, ses qualités de robustesse et de légèreté à la fois, sa bonne tenue à la corrosion et sa parfaite neutralité au contact des produits alimentaires.

Une dernière qualité enfin, qui permet un contrôle aisé : sa translucidité. Des cuves de stockage du vin aux silos gigantesques pour la conservation des céréales au lendemain des moissons, la fibre de verre permet de réaliser d'un seul tenant des éléments complexes de stockage.

Pour des produits aussi délicats que les produits laitiers, ou pour les plus corrosifs, comme la chaux ou les acides, ces stations répondent à des contraintes thermiques, mécaniques ou chimiques extrêmement sévères.

Parmi les grands utilisateurs, l'industrie du sucre ou du papier, les minotiers et les fabricants de fromages, les producteurs de lessives en poudre et les agences de bassin pour leurs stations d'épuration et de traitement des eaux.

Il existe en outre toute une gamme -moins spectaculaire- d'équipements industriels en composite fibre de verre, de la cheminée d'usine au chariot de manutention, des tuyaux de rejet des eaux usées aux éléments de ventilation. Leur fabrication tient souvent de l'exploit : dans le cas d'une cheminée d'usine ou d'un silo à grains, il s'agit parfois d'obtenir par la méthode industrielle de centrifugation des éléments monoblocs de plus de 4 mètres de diamètre !

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée