Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Ne pas confondre les fibres
Matériau de renfort des plastiques dans neuf cas sur dix, la fibre de verre connaît d'autres usages que nous allons évoquer rapidement.

La fibre d'isolation

Depuis 1973 et le lancement des grandes campagnes nationales pour les économies d'énergie, nul n'ignore l'importance des fibres de verre dans le processus d'isolation.

A partir d'un mélange vitrifiable bien particulier qui va être centrifugé, les fibres de verre sont encollées en sortie de fibrage par une résine synthétique.

Elles sont acheminées sur un tapis transporteur vers l'étuve de polymérisation. Le matelas de fibres sera plus ou moins dense, plus ou moins épais, selon la vitesse de déroulement du tapis transporteur.

Il va être commercialisé sous forme de panneaux rigides ou de matelas plus souples, revêtus d'un papier kraft ou d'un habillage plastique, d'un feutre de bitume ou d'une tôle inoxydable, d'une toile ou d'une couche de plâtre, pour protéger un mur, un plafond, le sol d'un grenier du froid et du bruit. Présenté en coquilles, il permettra d'isoler des tuyaux.

La fibre optique

La fibre de verre s'est également mise au service de la médecine, grâce à sa souplesse, à sa transparence et à son extraordinaire capacité de véhiculer la lumière. Véritable minilampe de poche, elle est devenue cette endoscope cher aux gastro-entérologues, aux pneumologues et aux urologues chargés d'observer les diverses affections de l'organisme humain.

En faisceau, ces fibres de verre, devenues fibres optiques, éclairent notre tube digestif, nos bronches ou nos voies urinaires sans jamais brûler les muqueuses qui tapissent nos organes. Il s'agit, en effet, d'une lumière "froide", qui permet au médecin d'observer en direct la zone malade. Cette information visuelle, sans radiographie ni acte chirurgical, lui offre la possibilité de livrer immédiatement un diagnostic, mais aussi de soigner.

Car l'endoscope éclaire le passage d'une petite pince susceptible de faire un prélèvement qui sera ensuite soumis au microscope. Conduits par ce fil de lumière, des canaux très fins peuvent aussi injecter une substance sur la zone affectée ou cautériser une lésion. Voire, dans les cas extrêmes, amener une pince dans l'organisme pour en retirer un corps étranger, une arête, une aiguille avalée par un enfant…

A la "une" de l'information

Conductrice de lumière, la fibre de verre s'est ainsi imposée dans le domaine de la communication. Après avoir utilisé, au tout début du téléphone, le fil de cuivre et son câble coaxial pour transmettre des impulsions électriques, on a cherché une solution de rechange afin d'augmenter le trafic. Réponse : la transmission d'impulsions lumineuses.

Dans les années soixante, on hésite entre deux vecteurs également transparents, l'air et le verre. Le premier est vite abandonné, trop lié aux conditions atmosphériques, au brouillard et aux turbulences. Le second séduit, vu le succès de l'endoscope dans le monde médical. Mais, en télécommunications, les distances à parcourir sont autrement plus longues, et il ne doit y avoir aucune déperdition de lumière d'un point à l'autre.

Pour que la fibre de verre devienne cette fibre optique idéale, il faut éliminer les dernières impuretés. Transparente et pure, elle devra associer une parfaite résistance mécanique à une finesse extrême. De l'épaisseur d'un cheveu, les fibres optiques passent par douzaines dans le chas d'une aiguille. Le verre est sorti vainqueur du pari, il véhiculera l'information à travers la planète grâce à tout un réseau de câbles "à fibres optiques".

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée