Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Maibritt Jönsson et Pete Hunner

Artistes
Maibritt Jönsson est née en 1956 à Lyngby, Danemark.
Pete Hunner est né en 1954 au Kansas, USA.
Vivent et travaillent sur l’île de Bornholm au Danemark.

Contact
Jönsson & Hunner ApS
Maibritt Jönsson + Pete Hunner
Melstedvej 47, DK-3760 Gudhjem, Bornholm, Danemark.
Tél : 00 45 5648 5641
http://www.jonssonhunner.com
http://www.balticseaglass.com

Activité
Sculpture
Installations

Technique favorite
Verre soufflé

Galerie photos

[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9]

Souffles Baltiques

Formés à l’École d’arts appliqués de Copenhague au Danemark dans les années 70, Maibritt Jönsson et Pete Hunner ont étudié le verre, la céramique et le design avant de s’établir à Bornholm. Surnommée « la perle de la Baltique », cette île danoise au large de la Suède constitue une référence historique pour le verre.

Passé présent
Bornholm accueille la production de verre à partir du XIXe siècle. À l’époque, la fabrication de bouteilles de liqueur Cherry Herring est une première expérience de verrerie dans un pays pauvre en ressources naturelles et importateur de verre depuis au moins 700 ans avant J-C. Après l’exposition universelle de 1925, de nombreux artistes marquent leur intérêt pour le design d’objets. L’un d’entre eux, Orla Juul Nielsen, est originaire de Bornholm et considéré comme l’âme de l’île. Ancien potier de la manufacture de Horj’s, il est l’un des fondateurs de l’École de design du Danemark et a contribué à faire connaître le style scandinave dans les arts décoratifs. En 1977, le premier atelier contemporain de Bornholm est pionnier dans la création de pièces uniques. De renommée mondiale, il encourage l’installation de nombreux artistes internationaux venus travailler sur l’île. Maibritt Jönsson et Pete Hunner font partie des créateurs de verre qui entretiennent depuis lors, la réputation de cette région du Danemark.

Prologue et perspectives
Dans un local exigu, Pete commence à souffler des verres et des carafes dans les années 70, avant de retrouver Maibritt et de fonder leur entreprise aujourd’hui nommée Baltic Sea Glass. Ils exposent leurs objets dans une petite serre, puis s’installent dans un grand espace avec vue panoramique sur la mer et acquièrent une liberté créative. Un bénéfice pour le corps et l’esprit : ils peuvent exécuter de grands mouvements de bras et leur création s’en trouve métamorphosée. L’environnement influant sur leurs pièces, ils placent la lumière au cœur de leur œuvre. Leurs sculptures semblent émerger des flots pour traduire le jeu de cache-cache du soleil entre les nuages, elles reprennent les nuances d’un ciel flamboyant ou l’accumulation des graines d’un épi de maïs… Maibritt Jönsson et Pete Hunner envisagent le verre comme un élément mouvant et vivant : « Nous travaillons avec des fluides, expliquent-ils. C’est seulement en phase finale que nous permettons à l’objet de se solidifier et de prendre une forme glacée ». Gelées, saisies dans l’instant, leurs sculptures sont destinées à jouer avec l’espace dans lequel elles se trouvent. « Tout objet soufflé dans du verre clair et incolore devrait en théorie être invisible, précisent les artistes. Pourtant, nous pouvons observer sur sa surface interne et externe, le reflet de la source lumineuse qui l’éclaire ou celui de l’obscurité qui l’entoure. Quand l’observateur ou la sculpture se déplace, le verre semble s’animer, comme si la matière redevenait fluide ».

Imperturbables chercheurs en verre depuis une vingtaine d’année, Maibritt Jönsson et Pete Hunner se laissent aller au rythme de la découverte, sans précipitation, le résultat d’une éducation artistique classique mûrie à chaque pièce. « Nous avons grandi dans la tradition nordique des objets de formes simples et fonctionnelles, suivi un chemin discipliné pour atteindre l’âme profonde du matériau, déclarent Maibritt et Peter. Ce que l’on apprend à l’école n’est que le début d’un processus. L’essence du verre ne s’appréhende qu’avec l’expérience, le vécu. Nous nous autorisons aujourd’hui à repousser les limites constitutives de la matière, sans jamais savoir ou cela va nous mener, mais en respectant la nature du verre et ses racines ».

Source : VERRE, volume 10, N°9. Août 2004.

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée