Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Ghislène Jolivet

Artiste, designer
Née en 1963.
Vit et travaille en région parisienne.
Œuvres uniques, édition.

Contact
92 Q, avenue Albert Petit, 92220 Bagneux.
Tél : 01 46 64 52 20.

Techniques favorites
Verre soufflé à la canne, techniques diverses

Galerie photos

      

Séries uniques

Ghislène Jolivet a obtenu son CAP de verrier à la main au CERFAV, en 1996.
« Ma formation de deux ans à Vannes-le-Châtel m’a permis d’apprendre la technique avec Allain Guillot et la sobriété des formes aux côtés de Martine Durand-Gasselin ». Cas rare, Ghislène a réussi à s’introduire dans le milieu peu perméable de Murano, dans les ateliers d’Orlando Zennaro et Cesare Toffolo. « Cela n’aurait pu arriver sans l’École et mes relations. On n’y entre en effet pas si facilement, surtout quand on est une femme ! J’ai passé trois mois à Venise, dans des ateliers différents, cela permet de maîtriser la légèreté et la simplicité des formes épurées au maximum. Un apport énorme. Il existe heureusement en France, une solidarité des verriers confirmés et jeunes débutants. Mais cela est peut-être encore moins marqué que dans d’autres pays comme l’Italie ». Les pièces de Ghislène révèlent toutes les nuances de sa formation. Un Diplôme de dessinateur en Arts appliqués Verrerie-Cristallerie en 1982, un BTS d’esthétique industrielle en 1991. Graphiste, designer, elle fut également peintre-décorateur du spectacle avant d’obtenir une formation (subventionnée) à la plate-forme de Vannes-le-Châtel. « Tout m’a servi, dit-elle. En approchant les différentes techniques, j’ai pris le goût de les mélanger et d’en découvrir d’autres. Mais un jour ou l’autre, il faut arrêter de collectionner les formations et traduire ce que l’on a dans la tête ». Dans son atelier de Bagneux, Ghislène dessine les formes et développe la ligne de ses objets uniques en verre soufflé. Flacons et carafes, aux bouchons soignés, sont parfois encore travaillés en Italie dans de petits ateliers. « Ma production est à double face : des pièces à l’unité qui réclament des techniques complexes et d’autres, réalisées en petites éditions par moulage et soufflage, destinées aux arts de la table ». Distinguée et récompensée en 2001, lors du Prix Lilliane Bettencourt pour son œuvre « Marquise », une partie de ses créations sont diffusées dans les boutiques et galeries parisiennes, et Ghislène est intéressée par l’édition. En 2006, la firme vénitienne Salviati (une marque d’Arc International) l’invite à concevoir plusieurs séries de bols. Un contenant basique, que Ghislène a décliné sur croquis, en s’inspirant de toutes les techniques vénitiennes utilisées dans les fornaci de Murano. La créatrice a proposé plusieurs versions de bols à Salviati, qui en a déjà retenu et édité trois : « Vertigo », « Pop », et « Spin ». Le début d’une nouvelle génération d’objets.

Claire Gaillard.

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée