Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Travail à froid

  Taille

Un vent d’Est souffle sur les usages artistiques de la taille. Depuis les années 60, l’École slovaque, représentée principalement par Vaclav Cigler, a élevé le verre optique au rang d’art majeur, jouant de l’illusion et du fractionnement de la lumière. Pour cela, la taille a constitué l’instrument idéal. Ses élèves, principalement formés à Zelezny-Brod (CZ), ont poussé la taille à froid jusqu’à ses limites : Jozef Tomecko, Eva Fiserova, entre autres et surtout Yan Zoritchak, installé en France.

La taille est souvent associée au fusing ou au moulage. Des liens se sont rapidement créés à travers toute la Tchécoslovaquie au sujet du verre optique, notamment grâce au Professeur Stanislav Libensky et Ales Vasicek. Ainsi, la taille est devenue une des grandes caractéristiques du verre contemporain de Bohème. Mais des artistes français comme Étienne Leperlier, Antoine Leperlier ou Fabienne Picaud l’utilisent régulièrement. Son usage requiert une solide constitution physique et une patience exemplaire.


Mode d’emploi

Outre l’aspect cristallerie, la taille se pratique en creusant le verre à l’aide d’une meule sous un jet continu d’eau et d’abrasif (sable). La pression exercée par le tailleur sur sa pièce détermine l’angle de taille et la répartition équitable sur toute la surface. Vient ensuite une opération délicate : la finition qui nécessite une propreté parfaite de l’atelier. Différentes meules y participent : grès, bois, liège.

L’abrasif est de plus en plus fin : boues de sable, émeri, potée d’étain. La moindre imperfection provoque une rayure et quand on sait que Yan Zoritchak polit ses œuvres au micron près…


Un peu d’histoire

La taille, d’origine Antique, était bien connue dès Romains. Dès le XVIIe siècle, elle a conquis la Bohème dont les verres plus tendres facilitaient son usage.

L’apparition du cristal en Angleterre et en France l’ont rendue incontournable pour les arts de la table.

À l’origine, les tours étaient manœuvrés au pied, mais ils se sont mécanisés rapidement (début du XIXe). Son usage artistique depuis les années 60 est principalement slovaque et tchèque (Cigler, Libensky…).


Galerie photos


[1] [2] [3] [4] [5]

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée