Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Travail à chaud

  Chalumeau ou verre à la lampe

Le travail du verre au chalumeau ou « à la lampe » est une technique de plus en plus exploitée par les créateurs contemporains.

Il nécessite un équipement simple et requiert peu d’espace pour un résultat rapide souvent spectaculaire.

Mais attention, cette technique demande une virtuosité et une précision exceptionnelle.

Le verre au chalumeau connaît son heure de gloire grâce aux perliers internationaux dont l’initiatrice reste Kristina Logan, créatrice de la première association de perliers contemporains aux Etats-Unis en 1998.

En France, de plus en plus de jeunes créateurs en font leur principale activité : Nadine Piskadlo et Frédéric Marey, Nathalie Painchart, André Hartmann, Anne Londez, la céramiste Hélène Lathoumétie récemment réunis en association.

Dans un domaine touchant plus à l’orfèvrerie, Jean-Pierre Baquère est l’une des grandes figures françaises du verre au chalumeau. Ses perles transparentes et légères, dorées à l’or fin par sa compagne Isabelle Emmerique ont conquis les marques de luxe comme Caron.

Côté sculpture, le chalumeau est souvent employé en complément du soufflage (Agosthino, Amoruso…) mais on peut compter sur un maestro vénitien éminemment baroque : Lucio Bubacco.

En Angleterre, Diana East renouvelle le genre de la perle en le structurant d’une façon ludique.

Citons enfin Ginny Ruffner, la grande prêtresse américaine du verre au chalumeau depuis les années 80.


Mode d’emploi

Le verre au chalumeau consiste à créer des formes, pleines ou creuses en manipulant des tubes ou des baguettes de verre sous la flamme du chalumeau.

Le travail s’effectue lorsque le verre commence à devenir mou. On peut alors l’étirer, le torsader à sa guise grâce à un savant jeu de buses différentes ayant chacun un rôle précis.

La technique virtuose consiste à associer le ramollissement au soufflage qui s’effectue à la bouche par adjonction d’air à travers des pipettes métalliques et retournement constant des prises d’air.

On peut ainsi obtenir des verres, vases ou coupes de taille significative. Le verre employé est borosilicate ou Pyrex.

Un peu d’histoire

Le verre à la lampe a été employé dès l’Antiquité pour des parures ou du verre d’usage.

Bien souvent réservé aux usages scientifiques, il a néanmoins conquis un large public avec les fameux « filés » de Nevers du XVIIIe, figurines extrêmement délicates.

Sur les marchés, souvent à l’occasion des fêtes, de petits artisans créaient des pièces en direct en manipulant la lampe au pied.

L’invention du chalumeau en 1860, puis le remplacement de l’air pulsé par l’oxygène ainsi que l’apparition du verre borosilicaté ont changé la donne et permis à des artistes d’étendre le registre de la technique.

Aujourd’hui, de nombreux centres de formation artistique proposent des stages de chalumeau.

Galerie photos

[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8]

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée