Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Travail à chaud

  Fusing

Proche du thermoformage, cette technique de ramollissement et de fusion à chaud d’éléments en verre est utilisée par de nombreux artistes anglo-saxons.

La reine du fusing est incontestablement l’Américaine Toots Zynsky et sa technique spécifique de fusing de fils de verre multicolores en couches successives, extérieur et intérieur.

Le fusing permet de nombreuses possibilités créatives comme ce «Pizzicato», véritable tissu de verre de Martine & Jacki Perrin, issu du ramollissement à chaud de centaines de petits carrés de verre qui se chevauchent.

Le fusing est souvent complémentaire d’autres techniques : taille à froid, moulage, gravure ou thermoformage.

L’artiste Yan Zoritchak fusionne à chaud de gros blocs de verre avant de les polir à la meule. Bernard Dejonghe fait de même pour ses œuvres en verre. L’Américain Tom Patti l’associe au soufflage. Thierry Boissel l’utilise dans ses panneaux architecturaux. Pour Vladimir Zbynowsky, le fusing est un moyen parfait pour confronter, dans un duel dantesque, le granit et d’énormes blocs de verre au plomb. Tâche délicate puisqu’il lui faut préalablement mouler la pierre afin de prendre son empreinte.

Souvent, le fusing est une étape qui ouvre d’autres horizons vers la sculpture.


Mode d’emploi

Comme pour le thermoformage, le fusing est une fusion d’éléments de verre compatibles collés, assemblés mécaniquement ou juste empilés.

Cuisson aux alentours de 900° pour obtenir l’assemblage désiré. Chaque artiste développe sa propre courbe de température en fonction du résultat escompté. Le verre ne doit jamais être liquide.

À noter que certains verriers utilisent le fusing pour coller à chaud différents éléments d’une pièce. Recuisson et refroidissement complètent le cycle.

Un peu d’histoire

Le fusing est issu de techniques romaines et grecques de verres mosaïqués, tubes de verres assemblés à froid puis chauffés afin d’obtenir un motif géométrique.

Dès les années 70, le fusing séduit le Studio Glass movement américain avec les pièces rares et subtiles de Tom Patti.

Toots Zynsky s’engage sur cette voie en 1982 avec ses fils de verre qui la rendront célèbre internationalement.

Galerie photos


[1] [2] [3] [4] [5] [6]

 

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée