Accueil | Espace junior | Plan du site |  Contact 

 
Le Verre
Histoire du verre
Petite encyclopédie
Verre plat
Verre creux
Verre renforcement
Verres spéciaux
Verre artistique
Recherche
Recherche verrière
USTV
GDR
Environnement
REACH
Engagements verriers
Recyclage du Verre
Organismes
Ressources
Dossiers thématiques
Lexique
Formation verrière
Organismes officiels
Liens utiles
Travail à froid

  Peinture / émaillage

L’émaillage intéresse souvent les artistes. Il permet d’associer l’art pictural à celui du verre. Nombreux sont ceux qui l’emploient à différentes étapes de leurs créations.

Le Bavarois Erwin Eisch, ténor du verre figuratif, est l’un des premiers à l’utiliser sans complexe dans les années 70.

Jean-Pierre Umbdenstock (F) se sert d’émail noir à des fins graphiques. Il couvre certaines parties de ses pièces d’un aplat sombre et le grave de signes et d’écritures au stylet avant de le recuire.

Une école figurative venue de l’Est favorise aujourd’hui souvent les peintures-émail. La formation pluridisciplinaire de ces artistes les conduit à colorer dans la profondeur du verre.

Citons l’artiste tchèque Dana Zamecnikova et sa récente série des « 3M » exposée aux Verriales à Biot en 2003 ou Jirina Zertova, qui peint des plaques de verre et les empile en couches pour créer optiquement des formes flottant dans l’espace.

La célèbre artiste hollandaise Mieke Groot a fait appel aux émaux « terreux » pour donner à son œuvre une sensibilité particulière.

Aujourd’hui, de nouvelles peintures-émail issues de l’industrie (panneaux routiers) sont utilisées par les verriers et quelquesfois associées aux émaux traditionnels. Elles sont souvent utilisées au soufflage entre deux couches de verre.

Jean-Claude Novaro a mené des recherches sur le sujet validées par un beau résultat. L’Américain John de Wit est le spécialiste des peintures-émail qu’il glisse également entre deux couches transparentes. Ulrica Hydman-Vallien, en Suède, a créé son vocabulaire de designer et d’artiste à partir d’émaux parfaitement maîtrisés. La Polonaise Idzikowska utilise le verre depuis les années 90. Son œuvre unique est celle d’un peintre qui aurait choisi ce matériau comme toile, ainsi que le fait le Français Gérard Delafosse.

En France également, Czeslaw Zuber colorie directement ses blocs sculptés à la massette de teintes explosives. Le peintre-sculpteur Jean-Paul Van Lith utilise toutes les techniques de la peinture sur verre de l’Acrylique à la grisaille. Cas atypique, Laurent Saksik « peint » en confrontant de grandes plaques de verre revêtues de films colorés. Tout est possible donc, quand le verre devient support pictural.

Mode d’emploi

Les émaux en poudre sont proches de ceux utilisés en céramique. À base d’oxydes qui fondent à basse température, ils sont mélangés à des liants pour les enduire plus facilement au pinceau.

Cuits vers 600°, ils respectent le verre déjà cuit et peuvent subir un deuxième cueillage dans le creuset.

Les peintures-émail issues de l’industrie remplacent de plus en plus les émaux. Avantage : elles permettent de visualiser immédiatement le résultat et résistent à la cuisson, donc permettent le verre multicouche.

Un peu d’histoire

Tout amateur de verre connaît et apprécie les « fixés sous verre » qui sont en usage répandu depuis l’Antiquité, en Syrie, en Égypte et dans le monde Romain. Venise en a fait à Murano un art extrêmement élaboré au Xve siècle. À la fois noble et d’empire, la peinture sur verre a touché le peuple à travers icônes, ex-voto ou témoignages festifs (fiançailles, mariages etc). Le thème principal de la peinture sous verre est la vie du Christ ou celle de la Vierge Marie, mais, progressivement, cette technique s’étend à des représentations plus osées inspirées par la peinture traditionnelle.

À la fin du XIXe siècle, Joseph-Emile Broccard, puis Émile Gallé et les frères Daum utiliseront l’émail pour des décors naturalistes. De nos jours, après la vague venue de l’Est, de nombreux artistes contemporains utilisent ces possibilités picturales du verre en les associant à d’autres techniques allant jusqu’au monumental (Thierry Boissel, Udo Zembok).


Galerie photos


[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8]

 

 
 
 
 
Mentions légales

Protection de la vie privée